La salicorne miam miam

La salicorne n’est pas à proprement parler une algue, mais on la classe généralement ainsi. C’est une plante qui pousse sur les terres salées qui bordent les mers et les océans. Aussi appelée « perce-pierre », elle permettrait notamment de dissoudre les calculs rénaux. C’est en tout cas une plante délicieuse, très agréable à manger crue !

La salicorne

http://algues.pagesperso-orange.fr/salicorne.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salicorne

http://saveurpassion.over-blog.com/article-11474753.html

Les enfants ne disent pas le contraire !

Bébé mange de la salicorne

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Cueillette sauvage de saison : végétale… et animale !

 

J’avais lu le livre Délicieux insectes, de Bruno COMBY, aux éditions Jouvence, et découvert ainsi l’intérêt de ces protéines animales.

Par la suite, nous avons pu goûter les sauterelles, attrapées à la main lorsque nous sommes assis dans un champ. Pour certains, elles avaient un goût de crabe !

Un de mes enfants a aussi goûté une coccinelle… qu’il a recraché de suite.
Les fourmis picotent à cause de l’acide formique qu’elles dégagent… pas très agréables !

Et tout dernièrement, j’étais en train de faucher de l’herbe, et je me retrouve avec plein d’œufs de fourmis accumulés sur une feuille. Je n’ai pas voulu en manger, et d’autres l’ont fait. Pour un des adultes, ils ont rappelé le goût du foie gras.

les oeufs de fourmi sont une source de protéine

Dans le livre est suggéré d’élever des crickets, délicieux et très bonne source protéinique. Ceci dit, dans la nature nous trouvons déjà pas mal d’insectes qui auront eu une vie sauvage !

Actuellement, nous trouvons dans le sud de la France, lors de nos ballades :

–         des mauves : les fleurs sont légèrement sucrées, et elles ont des vertus laxatives. Les feuilles se mangent au printemps ou en automne.

–         Les fleurs de poireaux sauvages (ou « ail sauvage » ou « Baragane ») : elles ont conservé leur goût ailé, tout en étant plus douces que l’ail.

–         Les noisettes de terre ou conopode : pas de confusion possible, elles sont seules à produire ces petits tubercules.

–         Des cerises acides ou griottes : petits fruits rouges à chair acide. L’arbre est aussi un excellent porte-greffe.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Le magazine de l’alimentation vivante !

Bientôt un magazine de l’alimentation vivante et de l’abondance !

Il était une fois un germe qui mûrissait lentement… Soudain, l’idée m’est apparue comme évidente et a éclos au cours d’une nuit d’insomnie !

Quelle idée ? Celle de créer un magazine autour de l’alimentation crue, de l’alimentation vivante !

En effet, il n’en existe malheureusement pas encore à ce jour, à ma connaissance. Mais quand ça n’existe pas, comme on dit, il faut l’inventer. Ayant une expérience plus ou moins conséquente dans ce domaine, c’est avec enthousiasme que j’ai donc décidé de remédier à ce manque !

L’idée se concrétise de plus en plus et, après avoir trouvé le nom du magazine et des partenaires prêts à s’embarquer dans l’aventure, nous avons travaillé sur la rédaction de premier numéro, sur le logo, etc.

Voici donc la couverture du premier numéro de « Le chou brave », le premier magazine autour de l’alimentation vivante et de l’abondance !

Et son sommaire :

Le numéro sera prêt d’ici peu !

Il sera proposé sous format numérique sur internet au prix symbolique de 1 €. Que les personnes pouvant se permettre de donner davantage n’hésitent pas : leur geste sera précieux car un projet d’une telle envergure requiert beaucoup de temps et d’investissement et ces efforts auront besoin d’être encouragés par une stabilité financière sur le long terme…

Par ailleurs, une publication papier pourrait être envisagée, mais cela supposerait un nombre conséquent de personnes prêtes à s’abonner et/ou être partenaire financier (sous forme de don, mécénat ou autre). Si cela était votre cas, n’hésitez pas à nous le signaler !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Au Laos, on mange de tout

Enfin, quand même pas… je suppose…

En tout cas, voilà quelques photos d’aliments plus ou moins insolites que ma mère avait ramené avec elle dans ses bagages lors de son voyage. Elle a pris ces photos quelque part entre Vang Vieng et Vientiane au Laos.

Du serpent

Des vers à soie

D’autres « bestioles »…

Mais on trouve également des aliments « exotiques » plus « conventionnels »…

Ce qui me questionne, c’est : pourquoi est-ce que certains peuvent nous sembler « dégoûtants » au prime abord alors que d’autres auraient plutôt tendance à nous faire rêver ?

Question de culture, sans doute. Il est tout de même dommage de classer les aliments en différentes catégories et de les juger… ainsi que de juger les goûts et les choix alimentaires de chacun !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Saison de l’asperge

La saison de l’asperge bat son plein en ce moment et ce serait dommage de ne pas en manger, crue évidement. L’asperge est un légume dont les pousses sont comestibles et fort appréciées notamment en Alsace : tous les ans, la ville de Hœrdt s’autoproclame la capitale de l’asperge. Elle se mange crues, mais doivent être cueillies le jour même pour qu’elle soient fraîches, un régal. On peut même manger cru les racines d’asperge ! c’est comme du chewing gum et on se régale.

  • Il y a les asperges blanches qui poussent dans l’obscurité et à l’abri de l’air et aussi celles qui se colorent en rose jusqu’au violet, c’est dû à la lumière (quand elles percent la terre : la pointe est violette et le corps est blanc). Elle sont bien charnues, croustillantes et regorgent d’eau.
  • Les vertes : elle deviennent vertes du fait de la lumière. Pour ma part, ce ne sont pas mes préférées.
  • La sauvage est verte, très fine (une tige qui mesure quelque millimètres de diamètre). Je n’ai pas eu l’occasion d’en consommer.

Pour plus d’information :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Asperge

http://fr.wikipedia.org/wiki/Asparagaceae

http://www.lakko.fr/asparagus-acutifolius.html

http://www.jds.fr/agenda/manifestations/le-fete-de-l-asperge-2012-a-hoerdt-1077_DE

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Banane flambée au rhum !!!

Connaissez-vous la banane plantain ? Non ? Vous passez à côté de quelque chose d’incroyable !
Ce fruit à le goût, une fois mûr comme il faut, d’une banane flambée au rhum !
Cette banane (autres noms : banane à cuire, banane cochon, banane farine, banane poingo*) provient essentiellement d’Afrique où elle est consommée cuite.
Mais on peut la manger crue, bien entendu, et très mûre voire en décomposition !
Vous pouvez l’acheter dans les magasin asiatiques ou les supermarchés, elle seront vertes et d’une belle taille (presque deux fois la taille d’une banane standard).
Laissez le fruit mûrir dans la cuisine par exemple, à température ambiante, pendant environ deux semaines.
Elle doit être toute noire et très molle : palper le fruit de temps à autre pour évaluer l’avancement du processus.

Voici des photos ci-dessous du fruit prêt à déguster.

 

*  https://fr.wikipedia.org/wiki/Banane_plantain

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS