Noisettes fraîches

C’est le moment d’aller ramasser des noisettes fraîches !

Les noisettes fraîches sont tellement meilleures au goût, et tellement plus digestes aussi.

Pour ma part, je les mets au frigidaire après la cueillette, afin qu’elles ne sèchent pas. Les fruits secs, c’est pour les écureuils… ;-)

Voici ce qu’en dit l’Agence des fruits et légumes frais : http://www.aprifel.com/fiches,produits.php?p=88

« Noix, noisettes et amandes fraîches ont une composition bien particulière. Il s’agit en effet soit de fruits récoltés un peu avant leur complète maturité (pour les noisettes et amandes), soit de fruits consommés immédiatement après la récolte (pour les noix).

Elles se différencient nettement des autres fruits frais par :

Une exceptionnelle richesse en lipides (ou substances grasses). Ceux-ci, présents seulement à l’état de traces dans les fruits frais, représentent l’essentiel des constituants : plus du tiers pour la noisette fraîche, plus de la moitié pour la noix fraîche (les données analytiques quantitatives concernant l’amande fraîche sont trop fragmentaires pour pouvoir être prises en compte). Ces lipides présentent l’originalité d’être constitués en majorité d’acides gras insaturés (les acides gras saturés ne dépassent pas 8 à 10 %). La noix est particulièrement riche en acides gras polyinsaturés (72 % du total des acides gras), la noisette et l’amande renferment en majorité des acides gras monoinsaturés (respectivement 76 % et 68 % des acides gras totaux).

Une teneur en eau très modérée (de l’ordre de 20 % à 40 %, au lieu de 85 % et plus dans les fruits frais), et des taux de glucides modestes (5 à 7 %, alors qu’ils sont aux alentours de 10 % dans les fruits frais).

Des apports en protéines très supérieurs à ceux des autres fruits : ils varient de 8 % à 11 %, contre 0,5 % à 1 % en moyenne dans les fruits frais. Ces protéines renferment tous les acides aminés essentiels. Mais comme la plupart des protéines végétales, elles sont cependant déficitaires en certains de ces acides aminés : méthionine et cystine (même type de déficit que dans les protéines des légumes secs), et lysine (même déficit que dans les céréales).

Des apports énergétiques particulièrement élevés (dont plus de 80 % fournis par les lipides) : aux 100 g net, ils s’établissent à 525 kcalories – 2195 kJoules – pour la noix fraîche et 385 kcalories – 1605 kJoules – pour la noisette fraîche (à comparer avec les apports moyens des fruits frais, qui dépassent rarement 60 kcalories – 250 kJoules – aux 100 g).

Une concentration remarquable en minéraux et oligo-éléments (2 à 2,6 g aux 100 g). On note pour les minéraux des taux particulièrement élevés en potassium (690 mg dans la noix), en phosphore (510 mg dans la noix, 230 mg dans la noisette), en magnésium (130 mg dans la noix, 56 mg dans la noisette), et même en calcium (44 à 61 mg). Les oligo-éléments sont également abondants, en particulier le fer (2,4 mg dans la noix, 1,1 mg dans la noisette), le zinc (entre 2,4 et 3,0 mg aux 100 g) et le cuivre (de 0,21 mg à 0,31 mg).

Un profil vitaminique original, dominé par la vitamine E, extrêmement abondante dans ces fruits oléagineux (elle accompagne les acides gras insaturés) : on en relève 21 mg dans la noisette et 7 mg dans la noix fraîche. Les vitamines du groupe B sont aussi très bien représentées (leurs taux sont 2 à 10 fois plus élevés que dans les fruits frais). A l’inverse, la provitamine A – carotène – n’est présente qu’en faibles quantités, et la vitamine C (caractéristique des fruits frais) n’apparaît qu’à l’état de traces.

La présence de fibres abondantes (6,5 g et 5,5 g dans la noisette et la noix fraîches), constituées en majorité par des fibres solubles (appartenant notamment à la famille des pectines).

A noter : il existe aussi des différences de composition assez notables entre noix, noisettes et amandes fraîches, et ces mêmes fruits à l’état sec (c’est à dire tels qu’on les trouve le plus souvent sur le marché) :
– Leur teneur en eau est plus élevée (supérieure à 20 % pour les noix fraîches et les noisettes fraîches, par exemple, au lieu de 3 à 5 % dans ces fruits secs).
– Leur taux de lipides est 15 à 40 % moins élevé (il est d’environ 60 g aux 100 g dans les noix et noisettes sèches)
– Leur apport énergétique est moindre, en raison de la concentration moins forte des constituants énergétiques (noix et noisettes « sèches » fournissent 660 kcalories -2760 kJoules- aux 100 g).

Mais même à l’état « frais », noix, noisettes et amandes restent toujours des fruits oléagineux, ayant pour caractéristique essentielle une teneur élevée en lipides. »

MIAM !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Cueillons… des noix d’Amérique

Les noyers d’Amérique (Junglans nigra), malgré ce que leur nom semble supposer, poussent également en France !

Et produisent des noix au goût incomparable.

Quand elles sont fraîches, leur bogue est jaune ou verte, et leur odeur est très parfumée, avec une note citronnée.

Il faut dire qu’il faut être motivé… En plus de devoir casser leur coque extérieure, il faut ensuite casser leur coquille ! Et celle-ci est TRES dure, rien à voir avec celle de nos noix de Grenoble.

Pour ma part, j’y arrive avec l’Easy-cracker (http://fr.orkos.com/Default.aspx?tabid=118, conçu spécialement pour les coquilles très dures, telles les noix de macadamia, entre autre), mais pas sans effort ! Et comme chaque chaque cerneau de noix est séparé par la coquille, il ne suffit pas de la casser une seule fois…

On peut aussi les casser avec de gros cailloux, mais ceux-ci cassent parfois avant les noix !

Mais cela stimule le plaisir des choses qui demandent de la persévérance et cela empêche d’en manger trop !

D’ailleurs, encore faut-il trouver le petit coin de nature où on puisse les cueillir…

On peut aussi les manger sèches, on les trouve d’ailleurs sèches tout au long de l’année, il semble qu’elles craignent moins le gel que les autres noix.

Fraîches, leur goût est d’ailleurs intense, un peu fleuri, tandis qu’il est plus subtilement épicé quand elles sont sèches. Certains les préféreront donc sèches, tandis que d’autres en raffoleront plutôt à cette période de l’année.

Plus d’infos

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer_noir

 

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

La saison des noisettes et autres oléagineux est venue

La cueillette de noix, noisette et châtaigne en ce moment est excellente. Cela permet de faire de belles ballades en forêt, notamment en Alsace où il y a une forêt essentiellement constituée de châtaigniers, il suffit de se baisser pour les ramasser sans la coque épineuse en grande quantité (plusieurs kg). Eh oui la châtaigne peut se manger crue.
Voir ci-dessous :

Le Livre des subtilités des créatures divines: physique, Volume 2,  Par Sainte Hildegarde

Traité de la châtaigne. Par Antoine Augustin Parmentier

Je n’aime pas la châtaigne pour le moment, ayant une préférence pour la noix (il existe une noix géante « noix bijou » voir photo) et la noisette. Les noix que j’ai ramassées sont issues de vergers abandonnés. Les noisettes viennent d’un jardin d’amis (d’ailleurs, quelques unes ont une belle taille. Voir photo).

Plus d’information sur les oléagineux :

La noisette : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noisette
La noix : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noix
La châtaigne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2taigne
Autres oléagineux : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ol%C3%A9agineux

Cordialement

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS