L’eau de Bouleau

eau de bouleau en verreLe printemps arrive à grands pas et l’eau de bouleau coule à flot dans les troncs. J’en bois de 2 à 3 litres par jour ! C’est une eau limpide, claire et très peu sucrée voire pas du tout.

Le goût de l’eau de bouleau me fait penser à de l’eau pure avec une nuance de sucrée en sortie de l’arbre, donc plus frais que ça, y pas !
Une fois fermentée, l’accent sucré (fruité) se fait plus sentir et cela est agréable pour moi.

Pour la récolter (début de la récolte de fin février jusqu’aux premières feuilles sur l’arbre, soit environ 5 semaines), il suffit de prendre une perceuse avec ou sans fil et une mèche de diamètre 5, percer en biais pour y coincer une paille en plastique rigide (ou autre chose) et, bien sûr, de disposer d’un arbre (bouleau verruqueux : Betula pendula, syn. B. verrucosa) qui a une circonférence comprise de 25 à 30 cm, dans son jardin ou en forêt près de chez soi.
Mettre un verre (50 cl minimum) recouvert d’un film plastique étirable, tendre le film et percer avec la paille.

La vitesse d’écoulement dépend : quand il pleut, il y a davantage de liquide qui s’écoule, et de l’endroit où l’arbre est situé (près d’une rivière ou au milieux d’un champ).
Cela dépend aussi du moment de la récolte : au commencement (fin février) le flux est très léger, alors que début avril, le jet est continu !

Attention aux risques pour l’arbre : infection du tronc par micro organisme (bien boucher le trou une fois la récolte effectuée), épuisement dû au fait de récolter trop de sève (ne pas dépasser plus de 10 litres par arbre).

Détail de la procédure :

1. Percer un trou avec une mèche (forêt) à bois (enlever la pellicule d’huile de la mèche en perçant des trous dans des planches ou nettoyer avec de l’alcool à 70 degrés) de diamètre  5 en biais, avec angle à environ 45 ° – profondeur 5 cm. (la hauteur du trou par rapport au sol : de 30 cm à environ 1 m)
2. Y mettre une paille en plastique et l’enfoncer bien en profondeur.
3. Placer un verre (de préférence opaque pour éviter les rayons uv) avec une contenance de 50 cl minimum (voire un bidon de qualité alimentaire avec tuyau souple) en-dessous de la paille et monter le verre vers la paille pour percer le film plastique étirable. Bien caler le verre pour qu’il tombe pas. Et voilà !

Pour reboucher le trou, utiliser une cheville en bois (du commerce ou idéalement en fabriquer à partir de l’arbre à récolter), mastic végétal ou terre au pied de l’arbre (voire de l’argile).
Normalement, l’année suivante on réutilise le même trou (qui se sera bouché de l’intérieur par dépôt calcique) en passant la mèche de diamètre 5 pour ne pas avoir un arbre affaibli par les récoltes.

Et n’oublier pas de remercier l’arbre pour ce don qu’il nous fait en nous offrant son liquide vital (c’est comme si on lui faisait une prise de sang pour nous « transfuser » sa précieuse eau…  dixit Caroube).

eau de bouleauInformations complémentaires :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_bouleau

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=bouleau_hm

Voici la mèche à bois en question. Il n’est pas nécessaire de prendre une mèche à bois dur : à défaut une mèche métal fera l’affaire.

foret pour bois dur

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>