Le temps des kakis !

Connaissez-vous les kakis ? Ce sont ces fruits rouges quand ils sont mûrs (ou sinon oranges, voire jaunes) qui ressemblent un peu à des tomates. On en trouve en Asie et dans d’autres pays tropicaux, mais on en trouve tout aussi bien en France !

Et les kakis fraîchement cueillis sont INCOMPARABLES aux kakis qui sont vendus. En général, ces derniers sont importés d’un autre pays, et même s’ils viennent d’Europe, il demeure qu’il s’est écoulé du temps entre leur cueillette et leur vente. Ce qui fait qu’ils sont extrêmement rarement vendus à pleine maturité et ont donc un plus ou moins goût âpre, soit dès le début, soit pour signifier l’arrêt, mais relativement rapidement.

Les kakis vraiment mûrs sont incroyablement doux et fondants. Ils n’ont rien d’écoeurant et l’on peut les savourer avec ravissement.

DSC04385

Reste à trouver des plaqueminiers (les arbres à kakis !)… Ce sont des arbres plutôt hauts, portant des fruits oranges et rouges.

 

Habituellement, les kakis sont mûrs en décembre. Cette année, à Grenoble, on en trouve des mûrs depuis au moins une dizaine de jours. Et les plaqueminiers sont encore bien verts.

DSC04380

Les plaqueminiers étant hauts, il faut par contre se munir d’un cueille-fruits. Ou bien sans doute bien savoir grimper aux arbres ? Se munir d’une échelle également…

DSC04383

A noter : cueillir des kakis à la tombée de la nuit n’est pas idéal, on ne voit plus la couleur des fruits…

On peut aussi cueillir des kakis à laisser mûrir, pour des raisons de commodité, mais en sachant que ce n’est pas l’idéal.

DSC04384

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaqueminier

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Cueillons… des noix d’Amérique

Les noyers d’Amérique (Junglans nigra), malgré ce que leur nom semble supposer, poussent également en France !

Et produisent des noix au goût incomparable.

Quand elles sont fraîches, leur bogue est jaune ou verte, et leur odeur est très parfumée, avec une note citronnée.

Il faut dire qu’il faut être motivé… En plus de devoir casser leur coque extérieure, il faut ensuite casser leur coquille ! Et celle-ci est TRES dure, rien à voir avec celle de nos noix de Grenoble.

Pour ma part, j’y arrive avec l’Easy-cracker (http://fr.orkos.com/Default.aspx?tabid=118, conçu spécialement pour les coquilles très dures, telles les noix de macadamia, entre autre), mais pas sans effort ! Et comme chaque chaque cerneau de noix est séparé par la coquille, il ne suffit pas de la casser une seule fois…

On peut aussi les casser avec de gros cailloux, mais ceux-ci cassent parfois avant les noix !

Mais cela stimule le plaisir des choses qui demandent de la persévérance et cela empêche d’en manger trop !

D’ailleurs, encore faut-il trouver le petit coin de nature où on puisse les cueillir…

On peut aussi les manger sèches, on les trouve d’ailleurs sèches tout au long de l’année, il semble qu’elles craignent moins le gel que les autres noix.

Fraîches, leur goût est d’ailleurs intense, un peu fleuri, tandis qu’il est plus subtilement épicé quand elles sont sèches. Certains les préféreront donc sèches, tandis que d’autres en raffoleront plutôt à cette période de l’année.

Plus d’infos

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer_noir

 

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS