Cueillons… des noix d’Amérique

Les noyers d’Amérique (Junglans nigra), malgré ce que leur nom semble supposer, poussent également en France !

Et produisent des noix au goût incomparable.

Quand elles sont fraîches, leur bogue est jaune ou verte, et leur odeur est très parfumée, avec une note citronnée.

Il faut dire qu’il faut être motivé… En plus de devoir casser leur coque extérieure, il faut ensuite casser leur coquille ! Et celle-ci est TRES dure, rien à voir avec celle de nos noix de Grenoble.

Pour ma part, j’y arrive avec l’Easy-cracker (http://fr.orkos.com/Default.aspx?tabid=118, conçu spécialement pour les coquilles très dures, telles les noix de macadamia, entre autre), mais pas sans effort ! Et comme chaque chaque cerneau de noix est séparé par la coquille, il ne suffit pas de la casser une seule fois…

On peut aussi les casser avec de gros cailloux, mais ceux-ci cassent parfois avant les noix !

Mais cela stimule le plaisir des choses qui demandent de la persévérance et cela empêche d’en manger trop !

D’ailleurs, encore faut-il trouver le petit coin de nature où on puisse les cueillir…

On peut aussi les manger sèches, on les trouve d’ailleurs sèches tout au long de l’année, il semble qu’elles craignent moins le gel que les autres noix.

Fraîches, leur goût est d’ailleurs intense, un peu fleuri, tandis qu’il est plus subtilement épicé quand elles sont sèches. Certains les préféreront donc sèches, tandis que d’autres en raffoleront plutôt à cette période de l’année.

Plus d’infos

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer_noir

 

 

22 réflexions au sujet de « Cueillons… des noix d’Amérique »

  1. J’ai fait connaissance avec cet arbre et ses nombreuses noix tombées dans le parc Pasteur d’Orléans. Sans blague, mieux vaut laisser tomber et ne plus y penser: c’est fou ce qu’elles sont dures (pas réussi à les ouvrir)!!! On se demande vraiment comment fait le germe pour faire pousser ses petites racines et sa petite tige…. comment cette noix finit par s’ouvrir naturellement pour les laisser passer….

  2. j’en ai trois dans mon verger a DORANS (90) dont un est très gros l’amande est délicieuse je la casse a l’étau le restant comme ils produisent énormément c’est le garde manger des écureuils toute l’année

  3. j’en ai trouvé dans le parc de Mt Repos en Suisse Mon regarda été attiré par ces grosses coques !!! et ma curiosité m’a poussée à connaître ce magnifique arbre Je vais de ce pas en cueillir afin de goûter ces noix !

  4. L’arbre est sub spontané en Alsace et j’en connais plusieurs sur les première pentes des Vosges.
    Il semblerait que personne ne ramasse ses fruits.
    J’ai ouvert (avec un marteau deux noix) l’odeur était très forte, ne ressemblait pas à celle de nos noix et —- était franchement désagréable.

  5. j’ai trouvé ce noyer aujourd’hui 30septembre 2020
    au bords de la Seille alors que j’étais a la pêche a Bantanges en Saône et Loire (71500) il fait 7 -8 mètres de haut et est couvert de noix qui ne sont pas encore mures

  6. j’ai récolté une noix de ce noyer aux Buttes Chaumont à Paris, il y a une vingtaine d’années. Noix que j’ai mise en terre à l’époque chez moi dans le Morbihan. Aujourd’hui j’ai un magnifique noyer d’Amérique dans mon jardin, je ne saurai vous donner une hauteur exacte, plus de quinze mètres en tout cas. Il donne des noix en abondance. Mais j’ai renoncé à les consommer, c’est extrêmement difficile de les ouvrir et de récupérer les cerneaux.

  7. Le noyer noir pousse dans mon jardin à profusion par semis, envahissant, en Novembre je prévois leur arrachage par mini-pelle et une transplantation , je suis aussi donneur de plants .

    • Je serai intéressé par de jeunes plants de noyer noir d’Amérique si c’est toujours possible
      Prière de me répondre par téléphone au 06 02 35 53 61
      Je vous en remercie par avance
      Bien cordialement
      Mme Brossier

  8. j’en ai trouvé, par hasard, car je ne connaissais pas du tout!!
    Dans le parking qui mène au Moulin d’Angibault, si cher à Georges Sand pour avoir écrit un roman et qui est le décor de l’histoire, très bel endroit empreint de romantisme, je m’y rend souvent à vélo, car je n’habite pas très loin, à Saint-Chartier, précisément qui lui-aussi a servi de cadre pour un roman de la romancière citée plus haut!
    Voilà, un peu de pub pour ma région adoptive, car je suis d’origine belge
    L’arbre se trouvait près d’un « vrai » noyer, et j’ai vu tout près ces drôles de coques, j’en ai ramené à la maison et j’ai cherché sur Internet! PFFFFFFIOU
    je vais essayer d’en casser une!!!!

  9. Le 19 09 2015.
    Si vous avez l’occasion de passer en charente maritime du côté de Sablonceaux près de Saujon (17),un superbe noyer d’Amérique de 150 ans volerait presque la vedette au bâtiment déjà estimable qu’est l’abbaye.Les deux curiosités sont à admirer.Bonne ballade.

    • Je confirme l’existence de ce très beau noyer, très bien charpenté qui se laisse admirer en toutes saisons, couleur jaune lumineux à l’automne. Des plants sont disponibles sur place. Les noix (bogue verte) ne sont pas consommées, trop dures, mais en forme de coeur… Magnifique !

    • Bonsoir,

      Cette noix se trouve dans la foret bien caché !
      Cette noix a été aperçu a Grenoble et Strasbourg.

      Belle soirée

      Christophe

      • Oui, j’en ai trouvé près de Strasbourg (forêt au sud vers le Neuhof) il y a bien longtemps, et je ne savais pas ce que c’était, hormis que ça ressemblait à des noix, mais très striées. Je suis tellement contente de savoir enfin que ce sont les fruits du noyer noir.

    • J’en ai trouvé aujourd’hui dans le Bas-Rhin en forêt, sur la rive de l’étang Humber sur la commune de Balbronn, près la maison forestière de l’Elmersforst. Les bogues dégagent un parfum très fort avec des notes de pin et d’agrumes. Elles animaient l’étang en tombant dans l’eau et formaient des cercles concentriques cassant le reflet des arbres…

    • Il y en à Jarrie dans le parc de la mairie (ancienne propriété Jouvin ).
      Un étau ou un bon marteau et 4 heures pour récolter 200 grammes de cerneaux; Goût plus prononcé que la noix de Grenoble voir musqué.

  10. Bonjour,
    j’essaie de manger le plus naturellement possible depuis 50 ans, je me porte assez bien, je n’ai aucun traitement médical, je dors bien
    et je voudrais continuer encore une centaine d’années.
    Bien cordialement

    Jeanine GERMAIN

  11. Effectivement c’est un sport pour ouvrir les noix, pour ma part c’est avec un étau que j’ai réussi à trouver le fruit.
    J’aime l’odeur des bogues lorsqu’elles sont tombées au sol et c’est pour cette raison que j’ai voulu en savoir plus sur l’intérieur.
    Avec les noix nous pouvons sans aucun doute faire les même recettes qu’avec celles de Grenoble ?
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.